Outils qui facilitent les échanges et la communication

Dans le Web, nous trouvons différents outils qui facilitent le travail collaboratif et qui permettent les échanges avec d’autres usagers à distance.

1. Les outils de collaboration (wikis)

Parmi les outils de collaboration, nous nous sommes intéressés au Wiki. Le Wiki facilitent le travail collaboratif car il permet la publication d’information par tout usager qui souhaite publié du contenu sur un sujet donné. Ce contenu est également disponible à toute personne ayant accès au Wiki. Le Wiki publique le plus connu est Wikipédia accessible à tous. Cependant, dû à son caractère publique, nous devons nous méfier de l’information trouvée sur le site car elle n’est pas toujours vérifiée. Parfois, les informations sont erronées ou inexactes, c’est pourquoi pour les travaux scientifiques cette source n’est pas fiable et est à éviter.

Pour proposer l’utilisation d’un Wiki dans une formation, il faut des règles d’organisation et de publication strictes et claires. En effet, le risque est de cumuler autant d’information, parfois peu pertinente, que tout le monde sera perdu dans le site et le caractère “collaboratif” perdra son effet. Il faut donc faire attention à catégoriser et thématiser l’information. Il serait aussi pertinent de savoir qui a publié quoi afin de faciliter les échanges si, par exemple, un usager aurait des questions. L’usage du Wiki me paraît plus pertinent avec un public adulte car ils sont plus conscients et feraient un meilleur usage que, par exemple, les adolescents.

Les entreprises utilisent le Wiki comme moyen de diffusion ou de mise à disposition d’information qui serait utile à tous les membres, mais elles prennent soin de restreindre l’accès et la publication d’information en attribuant un compte à chaque membre de l’entreprise. Chacun doit donc être un possession de son nom d’utilisateur et son mot de passe pour pouvoir accéder au Wiki.  Un moyen plus sûr de communiquer des informations sensibles.

2. Les outils de partage (site de curation)

Parmi les outils de curation, nous avons testé Scoop-it. Un site qui permet d’avoir à disposition tous les articles de mon intérêt et de les partager avec d’autres membres du site ou à travers Twitter. Scoop it donne la possibilité de Twitter immédiatement l’article ajouter. Pour cela, il suffit de créer un compte sur Scoop it et de le relier à Twitter. Après vous ajouter le lien du site d’intérêt que vous avez consulter. Vous pouvez aussi suivre des personnes ou des sujets qui vous intéressent. Vous pouvez consulter mes articles ajoutés au sujet de l’enseignement des langues avec l’aide des TIC’s ici.

 

 

partage

 

3. Le microblogging

Ici, nous faisons référence à Twitter, un outil qui pourrait s’avérer enrichissante lors d’un cours de langue à condition que les activités soient bien encadrées et les instructions soient claires. Par exemple, l’enseignant peut proposer aux apprenants de créer un compter sur le site de Twitter , pour ce qui n’en ont pas encore un, et de suivre l’enseignant qui aura défini un hashtag pour Twitter dans son cours. Régulièrement il proposera des sujets d’actualité pour en discuter en langue cible. Chaque apprenant devra Twitter au moins deux fois par semaine. Cela obligera les apprenants à participer activement dans la discussion d’un sujet même s’il ne sont pas en cours, ce qui permet la pratique de la langue cible notamment la compréhension et expression écrite, l’usage de vocabulaire varié et l’obligation de synthétiser les idées en restant claire car Twitter ne permet que  la saisi de 140 caractères dans un même message.

 

 

twitter

Advertisements

Les blogs

Les blogs pourraient faire partie des outils pédagogiques et didactiques que le Web 2.0 offre. En effet, si notre public est adolescent, nous avons des forts chances qu’ils soient intéressés par la création d’un blog numérique dans un cours de langue vivante. Les adolescents vivent actuellement “connectés” et intéressés par ce qui se passe dans le web. Ils préféreraient présenter un travail en numérique que sur papier.

Cependant, avant de proposer la réalisation dans travail avec cet outil, il convient de réfléchir et de bien organiser et prévoir les activités à réaliser. A cet effet, les enseignants doivent se poser certaines questions :

– Quel est mon public visé ?

– Quels sont les besoins de mes apprenants ?

– Quel est l’objectif avec la création du blog ?

– Quelle est la démarche à adopter (un seul blog pour tout le groupe, un blog personnel, travail en  petits groupes, etc.)?

– Quelles sont les consignes (consignes claires et précises)?

– Quels seront les sujets à aborder (libre ou défini) ?

– Comment ils doivent utiliser le blog (identité numérique) ?

– Quels seront les tâches à réaliser ?

– Le blog sera un projet à présenter ?

Il y a donc tout un travail de scénarisation pédagogique afin d’avoir les résultats souhaités.

L’emploi du blog lors d’un cours de langue étrangère peut être très enrichissant et motivant pour les apprenants. Par exemple, s’ils ont une sortie scolaire on pourrait leur demander de réaliser une sorte de journal de bord dans lequel ils racontent leurs expériences en langue cible. Ils peuvent ajouter des photos des lieux visités et inviter leurs camarades à faire des commentaires sur les articles en langue cible. Cela promeut les échanges et développe les compétences écrites de la langue étudiée.

Les outils de présentation

Cette séquence m’a permis de découvrir différents outils en ligne pour créer une présentation de manière simple et rapide. Pour cette première fois, je me suis intéressée à  Animoto , un outil qui permet de réaliser des courtes vidéos en ajoutant des images. Pour la version gratuite, la vidéo a une duration maximale de 30 secondes.

L’utilisation est simple et intituive. Il suffit de créer un compte sur le site Animoto, de choisir un modèle pré-déssiné pour le fond de la vidéo, et de commencer à insérer les photos choisies et enregistrées auparavant. On peut aussi ajouter du texte à la présentation. Souvent, les vidéos sont accompagnées du son déjà intégré.

Ma vidéo se trouve sur l’onglet ” Profil” de ce blog.

Les usages pédagogiques sont nombreux. D’une part, les enseignants peuvent se servir de ce type d’outils pour présenter un nouveau sujet de façon claire, dynamique et rapide. Ils peuvent aussi faire découvrir l’outil aux apprenants et leur dire de s’en servir pour présenter un sujet spécifique ou pour le prochain exposé en langue étrangère. Cela ajouterait de la motivation et inciterait la créativité. Un moyen de faire une présentation autremment.

Un autre outil sympa est Prezi, je vous la laisse découvrir et pourquoi pas me donner vos impressions!

Les podcasts

Le podcast est un document sonore et/ou vidéo de courte durée. Son utilisation lors de l’enseignement- apprentissage d’une langue vivante peut s’avérer très utile est enrichissante pour les apprenants et pour les enseignants. En effet, les sujets sont variés, d’actualité et normalement il s’agit d’enregistrements authentiques. L’écoute et le travail régulier avec ce matériel aide à l’acquisition des compétences orales. Il peut motiver les apprenants d’avantage et faire que les apprenants deviennent plus autonomes car ils ont le matériel disponible à tout moment. Il suffit d’avoir un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Mieux encore. Avec le concept de baladodiffusion les apprenants ont la possibilité de télécharger les documents sonores en format MP3. Ainsi, ils pourront entendre à tout moment, les enregistrements et même enregistrer leur productions orales, comme le signale le site de l’Académie de Paris :

“Les élèves disposent de lecteurs de fichiers son : téléphones portables, baladeurs numériques, clefs USB, PDA …Ces nouveaux outils très répandus offrent des potentialités pédagogiques exceptionnelles en langues vivantes. La baladodiffusion est particulièrement populaire auprès des élèves. Elle consiste à écouter, quand ils le souhaitent, des programmes téléchargés sur Internet au moyen d’abonnements gratuits. Les programmes téléchargés peuvent être écoutés sur un baladeur spécialement conçus pour lire des fichiers de type mp3, un ordinateur personnel ou un téléphone mobile acceptant les fichiers mp3.”

Ce même site nous présenter quelques apport de la baladodiffusion :

Apports pour les élèves

• favorise l’investissement dans les activités proposées
• permet de travailler à son rythme et favorise la concentration
• permet le travail en autonomie
• donne une meilleure confiance en soi
• donne aux plus timides ou aux plus faibles la possibilité de prendre la parole régulièrement
• permet une pratique plus régulière de l’oral, qui peut avoir des retombées positives sur la participation en classe
• donne la possibilité d’écouter le message autant de fois qu’il le souhaite dans des activités de compréhension
• intensifie l’entraînement à l’écoute et donc permet une exposition à la langue plus importante et plus régulière.
• favorise la mémorisation
• permet de travailler des items du B2i

Apports pour le professeur

• permet de proposer une plus grande variété de documents sonores, faciles d’accès
• permet d’entraîner tous les élèves à l’expression orale et d’exiger de tous une production orale, ce qui est impossible en classe entière dans le cadre d’une séance de cours
• permet de créer des groupes de compétence au sein de la classe à partir de documents identiques ou différents
• permet une individualisation des situations d’apprentissage et rend possible une correction sonore individuelle (utilisation du logiciel « Audacity »)
• permet de redonner à l’oral la place qu’il n’a pas toujours eue
• permet une véritable évaluation de l’oral
• permet un meilleur entraînement aux épreuves orales des examens
• permet un autre positionnement de l’enseignant, celui non seulement de guide mais aussi d’accompagnateur (à l’issue de la correction apportée à la production orale de l’élève, le professeur établit un diagnostic et préconise des exercices pour aider l’élève à vaincre ses difficultés).

Il convient de garder à l’esprit que la baladodiffusion ne saurait se substituer à l’apprentissage dispensé en classe ; par ailleurs, pour qu’elle soit utile, il est indispensable que l’élève soit guidé (par une fiche de travail) dans les activités langagières proposées avec le lecteur MP3.

Ressources pour travailler avec les podcasts et la baladodiffusion

– La CNDP nous propose une guide complète pour l’utilisation de la balado diffusion. Je vous partage le lien où vous trouverez le document completGuide pratique de la baladodiffusion

Podcasts et l’apprentissage des langues vivantes

– Podcast/ Education

Baladodifussion et enseignement

Baladodiffusion (bibliographie- webographie)

Les ressources éducatives libres

Nous trouvons actuellement des sites Web qui mettent à disposition des enseignants et des apprenants des nombreuses ressources éducatives à usage libre. Dans notre cas, nous nous concentrons sur celles qui seraient intéressantes pour les cours de langue étrangère notamment du français et de l’espagnol. C’est ainsi que nous présentons quelques sites intéressants pour trouver du matériel didactique avec des activités variées et qui traitent des sujets d’actualité :

 

Français Langue Étrangère (FLE)

TV5 MONDE offre aux enseignants de nombreuses ressources à utiliser avec les apprenants de français langue étrangère. Les sujets sont d’actualité et souvent les documents sont authentiques. Notamment dans la section “7 jours sur la planète” où on trouve des courtes vidéos qui présentent une nouvelle qui a été diffusée dans la semaine (reportage). Ces vidéos sont accompagnées de fiches pédagogiques, téléchargeables en PDF ou en .doc, pour les enseignants et aussi pour les apprenants en fonction du niveau.

On retrouve aussi de textes, des chansons, de la littérature et d’autres vidéos. Ils indiquent le public et le niveau recommandé mais c’est à l’enseignant de choisir l’activité en fonction des objectifs de la activité.

– Test de niveau de langue (et autres ressources onglet “FLE”)

Cette ressource contient deux test de positionnement. Nous nous concentrerons sur le “Test de niveau 1” du CNED – Test de français langue étrangère et seconde Nous l’avons choisi car avant toute formation linguistique, il est important d’évaluer le niveau des apprenants afin d’établir des objectifs précis. Ce test est dirigé à un public de jeunes adultes et des adultes. Il vise l’évaluation de compétences écrites et orales (compréhension), du lexique et de la grammaire en français langue étrangère . Les résultats sont donnés sur un score de 132 points. Les apprenants auront aussi une estimation de leur niveau selon le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL).

Le test est conçu dans une approche communicative dans le sens où il présente de situations qui peuvent se retrouver dans la vie quotidienne dans un contexte francophone. Par exemple, la compréhension d’une carte postale reçue ou un dialogue par téléphone avec une connaissance.

Pour la conception du test, ils ont utilisé des médias comme des enregistrements (conversations) et des textes écrits (comme la carte postale)

– Primlangues

“Il existe un certain nombre d’outils pour pratiquer ou réactualiser vos connaissances en langue vivante. Nous vous en proposons quelques-uns qui sont, pour l’essentiel, accessibles sur l’internet. De nombreux sites proposent des cours ou des aides à l’apprentissage d’une langue. Ce sont très souvent des sites personnels mais ils offrent une aide précieuse car ils proposent lexique, exercices, tests, présentation de la culture du pays…
Retrouvez aussi les consignes de classe dans les langues du site !”

– RFI

Un site que propose des nombreux articles d’actualité avec du matériel sonore et la transcription. Il présente aussi des fiches pédagogiques à travailler entre autres activités.

Espagnole Langue Étrangère (ELE)

– Online Free Spanish 

“Study Spanish for free with our bilingual OnLine Lessons, Learn Spanish with our free online tutorial with audio, cultural notes, grammar, vocabulary, verbs drills, books, mini-books, and links to helpful sites”.

– ProfeDeELE

“Blog de Español como Lengua Extranjera (ELE) para estudiantes y profesores de español con actividades, propuestas didácticas y otros recursos”.

– Ayuda para maestros

“Blog con recursos TIC para profesores. TIC. Recursos interactivos. Recursos TIC online. Recursos para educación primaria y educación infantil”.

– MiCursada

“Une plateforme pour la création et administration des cours en ligne”.

Voilà quelques exemples de ce  que l’on peut trouver sur le web. Le plus important pour les enseignants et de sélectionner le matériel qui leur convient pour un cours spécifique. C’est-à-dire en fonction des besoins des apprenants et des objectifs établis dans une séance en particulière : quelle compétence je cherche à travailler : la compréhension orale, la compréhension écrite  ? Un vocabulaire spécifique ? Un aspect grammatical ? Le sujet intéresse mon public ? Le niveau est adapté ? Comment je vais présenter l’activité? Quelles seront les tâches à réaliser ? Comment je vais évaluer le travail?

Ces sont quelques questions à se poser au moment de choisir une ressource didactique afin de déterminer sa pertinence pour un cours de langue en particulier.

 

Les réseaux sociaux

réseaux image

Actuellement, la plupart des gens, notamment les jeunes, utilisent quotidienment les réseaux sociaux. Mais font-ils un bon usage de ces réseaux ? C’est la question que nous nous posons quand nous voyons l’énorme quantité de sites de tout genre, auxquels il faut s’inscrire pour pouvoir participer et échanger avec les membres d’un réseau. Prenons le cas du si populaire Facebook, une majorité de personnes utilise ce site pour reste en contact avec les amis et les proches quelque soit l’endroit où ils se trouvent car il y a la possibilité de chatter et de se voir à travers un webcam. Mais ce site permet aussi le partage de tout type d’information, de photos et de vidéos (sauf dénonciation pour le retirer), ce qui fait que un grand nombre de personnes est au courant de la vie des autres, parfois malgré eux. Avec le système de géolocalisation, nous savons aussi où se trouve une personne, si elle a changé de ville et quand, etc. Cela pose un véritable problème de sécurité dans certain cas et nous font réfléchir sur la question de l’identité numérique.

En effet, il semblerait que les personnes, notamment les jeunes, ne sont pas conscients des possibles dangers qu’ils encourent en rendant public toutes leurs données parfois personnelles et privées.Les sites à caracter professionnel comme Linkedln et Viadéo sont intéressantes pour créer des réseaux selon le domaine professionnel et échanger des expériences, mais encore une fois il faut être vigilant aux informations disponibles au public et à la visibilité ( par exemple trouver ses données avec une simple recherche sur Google).Tweeter est intéressant dans le sens où les échanges sont courts, 140 caractères maximum, et ils se font souvent en temps réel. La réflexion ici est quelle est la qualité de ces échanges? est-ce qu’il faut tout raconter ou échanger? est-ce que ce que je dit est intéressant pour les autres? Car il y a des commentaires plus personnels qui n’ont pas d’utilité pour les autres.Il me semble que la première étape à faire en matière de réseaux sociaux correspond à l’éducation à l’utilisation des outils si enrichissantes et à l’établissement d’une véritable identité numérique. Cela peut se faire à travers un cours de langue dans lequel l’enseignant crée un groupe sur Facebook pour échanger exclusivement sur des sujets d’intérêt pour tous les participants, en relation avec le cours suivi. Pour que cela soit plus profitable, les échanges peuvent se faire en langue cible selon le niveau des apprenants. L’enseignant devra expliquer les différents paramétrages à faire par exemple, pour que le groupe ne soit pas ouvert ou visible pour tout le public et pour n’autoriser l’envoi et la publication de messages qu’aux membres du groupe.

Bienvenue!!

Soyez les bienvenus à mon E-Portfolio. Il a été créé dans le cadre du Master AIGEME parcours: Ingénierie de la formation à distance. L’objectif de ce blog est de présenter le progrès dans l’acquisition des compétences professionnelles requises dans le domaine du e-learning et de l’Education aux médias. Il est aussi objet de présenter les actualités en matière de l’utilisation des technologies dans l’éducation. Ainsi, il sera alimenté régulièrement à travers des articles d’intérêt général et des différentes productions personnelles. Cela dans le cadre d’une méthodologie réflexive et participative.

Vous êtes donc les bienvenus pour intervenir dans la construction de cet E-portfolio à travers les commentaires et les débats qui pourraient avoir lieu.